Allan Dwan


Mini-biographie:
Dans cette mini-biographie, il ne s'agira pas d'entrer dans les détails de tous les films du réalisateur, du fait de son immense filmographie, mais seulement de présenter un artiste oublié!.

Ce réalisateur canadien débute sa carrière en tant que scénariste, dans les années 1910. Il réalise son premier film en 1911. Il dirigera alors les grandes stars du muet: Gloria Swanson, Mary Pickford et surtout Douglas Fairbanks. Il tournera des centaines de films muets dans les années 1910-1920.

Dans les années 1930, il devient réalisateur pour la 20th Century Fox. Il y fera Suez en 1938 une grosse production réunissant Tyrone Power et son épouse Annabella.

Bande-annonce de Suez 1938


En 1939, il réalise Frontier Marshall récit de Wyatt Earp à Tombstone avec Randolph Scott dans ce rôle. John Ford tournera en 1946 La poursuite infernale (My darling Clementine) sur le même sujet. La même année, il participe à une adaptation des Trois mousquetaires, dans le registre de la comédie avec Don Ameche.



En 1949, il dirige Duke Wayne dans un film de guerre: Iwo Jima (Sands of Iwo Jima).


Bande-Annonce d'Iwo Jima (Sands of Iwo Jima) 1949


Dans les années 1950, on remarquera une série de westerns absolument géniaux. C'est le début d'un nouveau cycle pour le réalisateur qui donnera à naissance à plusieurs chef d'oeuvre.
D'abord en 1950, Surrender met en scène la star de la Republic : Vera Ralston.
Elle sera également à l'affiche du film suivant de Dwan et dans le rôle titre de Belle Le Grand. Un film plutôt réussi où Ralston a un rôle important. Ce film est précurseur de La femme qui faillit être lynchée. En effet, le scénario est orientée sur les femmes dans le film. L'originalité du film réside également dans sa description du système financier de l'époque.



En 1952, c'est encore une femme qui est à l'honneur : Jane Russell, star de la RKO, est l'héroïne de Montana Belle.


Bande-Annonce de Montana Belle 1952


Puis en 1953, on notera un chef d'oeuvre avec La femme qui faillit être lynchée (The Woman they almost lynched). Cette série B est dans la veine de Johnny Guitar (sorti en 1954) en confiant à Joan Leslie le rôle principal de gérante d'un bar. Le schéma classique est inversé. Le film est même l'occasion d'un duel entre deux femmes. Un film d'une très grande originalité qui mérite d'être réévalué.


Extrait de La femme qui faillit être lynchée (Woman they almost lynched) 1953


L'année suivante est riche avec pas moins de trois westerns. Le premier, 4 étranges cavaliers (Silver Lode), réunit un trio de stars du genre: John Payne, Lizabeth Scott et Dan Duryea. Duryea interprète Ned McCarty. Toute ressemblance avec un évènement réel est purement fortuite. Vous l'aurez compris Silver Lode est un film assez contestataire et très mémorable! Il marque le début d'une série de films à la RKO avec le producteur Benedict Bogeaus.



La Reine de la prairie (Cattle queen of Montana reste assez conventionnel mais prenant avec Barbara Stanwyck et Ronald Reagan.
Quant à Tornade (Passion), il s'agit plutôt un film d'aventures avec une scène finale impressionnante filmée dans la neige. Il s'agit d'un des rares westerns avec l'acteur Cornel Wilde associé pour l'occasion à Yvonne De Carlo, une des grandes stars féminines du genre dans les séries B.
En 1955, le réalisateur se penche sur deux films d'aventure : Les rubis du prince birman (Escape to Burma) avec Barbara Stanwyck de nouveau et Robert Ryan et La perle du pacifique sud (Pearl of the South Pacific) réunissant Virginia Mayo et Dennis Morgan.

Son western de l'année lui permet de réutiliser Ronald Reagan et John Payne dans Le mariage est pour demain (Tennessee's partner) un western-comédie qui vaut pour le charme de ses 4 acteurs principaux et notamment Rhonda Fleming. Le directeur de la photographie est John Alton et le scénario est basé sur une histoire de Bret Harte.


Extrait du Mariage est pour demain (Tennessee's partner) 1955


John Payne et Rhonda Fleming feront partie du film suivant de Dwan, un film noir en couleurs : Slighly Scarlet d'après le roman de James M. Cain.

En 1957, outre son dernier western The Restless Breed avec Scott Brady, il tourne aussi The River's Edge avec Ray Milland, Debra Paget et Anthony Quinn, film sur le thème de l'argent.
Le réalisateur tourne son dernier film en 1961 avant de s'éteindre ving ans après.


Allan Dwan restera l'un des réalisateurs les plus sous-estimés. Il fait également partie des réalisateurs ayant dirigé le plus de films (plus de 400!). Beaucoup de ses films demeurent invisibles, aujourd'hui. Un pionnier du cinéma!

Rédigé par Cole Armin


Filmographie sélective :

Messages sur les forums CineFaniac
Allan Dwan


22 film(s) critiqué(s) sur les forums CineFaniac :

DVD/Blu-Ray testés :
Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD -





Allan Dwan critique, Allan Dwan biographie, Allan Dwan DVD, Allan Dwan western, Allan Dwan film, Allan Dwan cinéma, Allan Dwan filmo, Allan Dwan affiche, Allan Dwan affiches

FORUM

Forums

RÉSEAUX SOCIAUX

© CineFaniac 2005 - 2017