[Arte] Mini-série Mystery Road

Les films noirs qui passent actuellement à la télévision ou au cinéma
Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 432
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[Arte] Mini-série Mystery Road

Message par pak » 01 juin 2019, 12:47

pak a écrit :Vu dernièrement sur Canal, un diptyque australien mêlant western et film noir : Mystery road (2013) et Goldstone (2016), les deux écrits et réalisés par Ivan Sen, dont le premier film, Sous les nuages (Beneath clouds, 2002) avait été présenté au Festival Paris Cinéma de 2005, après avoir reçu le prix du meilleur premier film à la Berlinale de 2002. Son troisième film Toomelah fut présenté à Cannes en 2011.

Mystery road et Goldstone sont ses quatrième et cinquième films.

Ivan Sen est d'origine aborigène, sa mère l'était, son père étant croate issu de parents allemands et hongrois. Aussi le métissage et le regard des autres il connait, et c'est le thème central de la plupart de ses réalisations.

Ces deux films ne dérogent pas à la règle puisque le personnage principal est un policier d'origine aborigène, qui doit faire fi du racisme ambiant auquel il doit faire face dans ses enquêtes tout en restant neutre dans les tensions sociales et raciales (l'Australie est loin d'en avoir terminé avec ses vieux démons). Ce film est joué par le bon Aaron Pedersen dont on a vu peu de chose en France (c'était l'un des acteur récurrents de la série City Homicide : L'Enfer du crime pour ceux que ça cause).


Mystery road raconte son enquête en tant qu'inspecteur débutant sur le meurtre d'une jeune fille dans la petite ville du centre du Queensland où il a grandi. Il se heurte à la fois à la méfiance des policiers locaux et à celle de la communauté aborigène. Bref, un peu seul contre tous, thème récurrent du western, entre les deputys qui n'aiment pas qu'on fouille dans le coin, et les indiens qui trainent leurs misère et ressentiment envers les Blancs. Par petites touches, on sent que l'inspecteur a un passé douloureux dans ce bled que son enquête réveille, mais rien n'est entièrement dévoilé, ni tout à fait clair, au spectateur d'imaginer avec les éléments qu'on lui donne. Rien n'est surligné, et l'atmosphère qui était poisseuse de par la chaleur du coin laisse la place à une enquête tout aussi poisseuse comme dans un bon vieux polar. A noter aussi la présence de Hugo Weaving (l'Agent Smith de Matrix) dans un rôle ambigu.

On retrouve dans Goldstone notre inspecteur, complètement détruit et alcoolique, qui débarque dans une petite localité minière, perdue au cœur du désert australien, pour retrouver une jeune fille portée disparue. Si le point de départ peu sembler similaire au premier film, le traitement l'est beaucoup moins. Mention spéciale à la maire du coin, complètement pourrie, digne des maires les plus corrompus vus dans certains westerns. Là encore, le backround de l'inspecteur est palpable sans être entièrement dévoilé, et une révélation en cours d'histoire va éclairer sa soif de justice comme son auto-destruction.

Pas des masses d'actions, mais une atmosphère. Néanmoins la violence est là, sous-jacente, sociale, et parfois brutalement physique. Comme dans tout film noir, l'enquête laisse des traces chez les survivants, et la résolution par contre ne laisse pas forcément place à un soulagement. Le tout dans un décor à la western...

Image

Image

Loupée lors de sa première diffusion le 30 mai sur Arte, la mini-série australienne qui fait suite aux deux excellents films noirs cités ci-dessus est donc disponible en France.

Arte a diffusé le 30 mai les trois premiers épisodes (mais visibles en replay jusqu'au 6 juin), et le jeudi 6 juin à partir de 20h55, les trois derniers seront diffusés.

Sur arte.tv.fr, les trois premiers épisodes seront visibles jusqu'au 28/06/2019, et les trois suivants jusqu'au 05/07/2019.
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Avatar du membre
pak
Messages : 432
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Re: [Arte] Mini-série Mystery Road

Message par pak » 01 juin 2019, 12:48

Image
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre