[11/10/2017] Je t'attendrai / Le Déserteur (Gaumont)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 293
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[11/10/2017] Je t'attendrai / Le Déserteur (Gaumont)

Message par pak » 02 déc. 2017, 15:26

Voilà une sortie qu'on a zappé, alors que le film l'a été lui-même quasi dès sa sortie.

Il s'agit de Je t'attendrai de Léonide Moguy, dont le titre initial était Le Déserteur. Quand on sait que le film est sorti en 1939, on comprend alors quel sort va attendre ce film dont le titre Le Déserteur ne va pas lui porter chance vu le contexte politique international de l'époque.

Pire, les quelques années suivant sa sortie, il ne fournira que des prétextes pour se faire enterrer. Le patriotisme donc, à la veille de l'entrée en guerre de la France, qui provoquera le changement de titre pour un plus optimiste. Première censure.

La seconde viendra de l'occupant. Un film français sur le premier conflit mondial, forcément, rédhibitoire. Et puis quoi, un film réalisé par un réfugié russe, parti se planquer aux USA ? Ach nein, pas choli choli tout za ! Ach so, verboten !

Puis une troisième, celle de la Libération. Car l'actrice principale du film est la magnifique Corinne Luchaire. Mais fille de Jean Luchaire, journaliste célèbre fusillé à la Libération pour faits de collaboration. Elle-même, qui a commis le péché avec un officier allemand, sera condamnée à dix ans d’indignité nationale, car c'est la coupable facile à condamner vis-à-vis d'une population qui a trop souffert de privations. On veut retirer son nom des affiches de ses films. Si le numérique avait existé, nuls doutes qu'on aurait remplacé son visage dans ses scènes. Life titre le 24 juin 1946 : "La maîtresse des nazis est punie". Autant dire qu'un film comme Le Déserteur est aussi condamné par ricochet...

L'actrice ne survivra pas longtemps à cette indignité. De santé fragile, ses divers séjours en prison n'arrangeront rien, et elle décèdera de tuberculose en 1950. Au moins a-t-elle échappée au terrible sort de Mireille Balin, qui certes aura vécu plus longtemps, mais dans l'anonymat et la misère.


Et voilà que 70 ans plus tard, la cible favorite des "cinéphiles" français, Quentin Tarantino, découvre Léonide Moguy et ses films. Son seul intérêt motive Gaumont à restaurer Le Déserteur qui sort donc en Blu-ray et DVD, disponible depuis le 11 octobre 2017.

Il y a même deux suppléments :

- L'un intitulé "La Guerre hors-champ" (19 minutes) dans lequel l'historien du cinéma Laurent Véray apporte quelques précisions sur le parcours du film et sur le travail du réalisateur Léonide Moguy, avec des images du tournage,

- L'autre intitulé "Je t'attendrai restauré" (3 minutes), montrant l'énorme travail de nettoyage pour restaurer le film, sachant que le négatif original n'a pas été retrouvé, probablement détruit par l'occupant ou leurs sbires français.


Image

On remarquera le visage de l'actrice seul sur la jaquette, comme une ultime et tardive réhabilitation...
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre