[12/04/2019] The Renegade (Condor Entertainment)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 394
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[12/04/2019] The Renegade (Condor Entertainment)

Message par pak » 26 avr. 2019, 13:45

Irlande, hiver 1847. Après avoir combattu dans le monde entier pour l’armée anglaise, le ranger Feeney retrouve enfin son pays natal. Il découvre une terre de désolation, ravagée par la famine et la maladie. Ceux qui ont réussi à survivre sont chassés de leurs foyers par les percepteurs anglais, et condamnés à errer sur les routes. Lorsqu’il découvre que, pris à la gorge, les derniers membres de sa famille ont été exécutés pour vol de nourriture, il décide de se faire justice : du juge au gouverneur de la région, il dresse la liste des coupables...


The Renegade (Black '47 en VO, je ne comprendrai jamais pourquoi pour une exploitation française, on rebaptise un film anglo-saxon avec un autre titre en anglais... ) a pour toile de fond la Grande Famine qui sévit en Irlande entre 1845 et 1852. Famine qui fit dans le million de morts, et provoqua une émigration massive, notamment vers l'Amérique du Nord.

Le film revient sur le comportement des riches et des anglais face à une population qu'on a laissé crever de faim. A la base c'est le parasite du mildiou qui ravagea les cultures de pommes de terre des paysans sous la coupe des landlords, propriétaires terriens protégés par l'armée. Le pire est que durant cette période, les landlords continuaient à exporter vers l'Angleterre leurs récoltes. Car les paysans irlandais étaient généralement locataires de leurs terres, produisant des céréales, des pommes de terre et du bétail. Mais seules les pommes de terre restaient comme nourriture pour les paysans eux-mêmes, les autres produits servaient à payer le loyer. Sans pommes de terre, ils étaient incapables de se nourrir convenablement. Ces paysans n'avaient aucun droit et pouvaient être expulsés de leur maison sous n'importe quel prétexte. Le terme "black 47", titre original du film, fait référence à l'été 1847, lorsque la famine de la pomme de terre en Irlande était à son apogée et que des centaines de milliers de personnes sont alors mortes de faim.

L'une des conséquences de cette famine et du comportement anglais fut un renouveau nationaliste irlandais, dont les aspirations à l'indépendance et la haine de l'Angleterre servirent de bases à ce que sera l'IRA quelques décennies plus tard.


C'est dans ce contexte que le scénario ancre son récit, mais le film est plus une histoire de vengeance qu'un film historique, prenant un schéma classique du père de famille qu'il ne fallait surtout pas emmerder et qui va prendre les armes. C'est un peu dommage dans le sens où le contexte et la réalité historiques laissaient la porte ouverte à un film plus épique. Mais ça aurait été de la fiction de toutes manières puisqu'il n'y eut pas vraiment de révolte durant la famine. C'est après que les mouvements nationalistes se sont armés. On appréciera les présences de Hugo Weaving et de Stephen Rea.


Le cinéma irlandais étant assez rare (les anglais n'auront forcément pas le beau rôle), on peut se laisser tenter par cette relative grosse production locale, proposée depuis le 12 avril par Condor Entertainment, éditeur qui n'hésite pas à aller chercher des longs-métrages en costumes inédits un peu partout en Europe.


Film proposé en DVD ou en Blu-ray, avec VOst et VF. Seul un making-of est proposé en supplément, alors qu'un module historique aurait été le bienvenu pour situer le contexte et ses conséquences encore palpables de nos jours.



Image








Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre