Taras Bulba (Taras Bulba) 1962

Pays : États-Unis, Yougoslavie (2H02) Couleurs
Réalisateur : J. Lee Thompson
Acteurs : Tony Curtis, Yul Brynner, Christine Kaufmann, Sam Wanamaker, Brad Dexter, Guy Rolfe, Perry Lopez, George Macready, Ilka Windish, Vladimir Sokoloff, Daniel Ocko, Abraham Sofaer, Mickey Finn, Richard Rust, Ron Weyand, John Barton, Jimmy Dime, Duke Fishman, Paul Frees, Joe Gray, Al Haskell, Chuck Hayward, Syl Lamont, Cliff Lyons, Maurice Marks, Mathew McCue, Jack Raine, Cap Somers
Producteur : Harold Hecht, Sandy Whitelaw, Tony Curtis, Janet Leigh, Ratko Drazevic
Scénaristes : Waldo Salt, Karl Tunberg
Directeur de la photographie : Joseph MacDonald
Composition musicale : Franz Waxman
Montage : Folmar Blangsted, Gene Milford, William Reynolds, Eda Warren
Décors : Edward Carrere, William F. Calvert
Studio :
4 DVD / Blu-Ray disponibles

Résumé : À l’aube du 16ème siècle. Pour chasser les armées turques du pays, le roi de Pologne fait appel au peuple cosaque, mais il trahit son allié au soir de la victoire. Désormais dispersées sur toute l’étendue des steppes d’Ukraine, les tribus cosaques attendent le jour de la vengeance, et en particulier Taras Bulba, l’un de leurs principaux chefs. En envoyant ses deux fils étudier chez l’ennemi, celui-ci croit avoir trouvé un moyen de mieux le connaître pour ensuite le combattre plus facilement. Mais l’un d’eux s’éprend de la fille du gouverneur...
Lieu de tournage : Salta, Argentine, Walt Disney's Golden Oak Ranch, Newhall, Universal Studios, Universal City, Californie

Informations complémentaires : Sortie États-Unis : 19/12/1962 - Sortie France : 21/12/1962.

Tournage : 12/10/1961 - fin 02/1962.


Nominations :

- Academy Awards 1963 : nomination pour l'Oscar de la meilleure musique,

- Golden Globes, USA 1963 : nomination pour le Golden Globe de la meilleure musique,

- International Film Music Critics Award (IFMCA) 2012 : nomination pour le prix de la meilleure réédition d'une bande originale existante.


D'après le roman "Tarass Boulba" ("Тара́с Бу́льба") de Nicolas Gogol publié en 1843. Une première version, plus courte, est parue en janvier 1835.

L'édition élargie de 1842 avait un discours pro-russie impériale, tandis que de sa version originale était plus pro-ukrainienne.


Le film a longtemps été un projet qui fascinait Robert Aldrich qui y a travaillé pendant cinq ans. Le film devait être tourné en Yougoslavie, avec Anthony Quinn. Le tournage a même été annoncé en janvier 1959, pour finalement être annulé en mars, faute de fonds suffisants. Faisait face à des problèmes financiers, Aldrich a fini par vendre son scénario et ses documents de recherche en mai.


Le scénario du film est considérablement différent de la trame du roman.


Tony Curtis joue le fils de Yul Brynner, mais il avait déjà 37 ans et était plus jeune de seulement 5 ans que Brynner.

C'est sur ce tournage que Tony Curtis rencontre l'actrice autrichienne Christine Kaufmann. Il l'épousera en seconde noce le 08/02/1963 et auront deux filles, mais divorceront le 16/04/1968.


Yul Brynner souhaitait s'investir dans le film et coller au plus proche du roman de Gogol, voulant échapper aux stéréotypes hollywoodiens. Il fut très déçu du résultat, d'autant que son rôle a été réduit, ayant vu supprimer certaines scènes auxquelles il accordait beaucoup d'importance pour son personnage.


C'est le dernier film de l'acteur d'origine russe Vladimir Sokoloff qui décède des suites d'un AVC avant la sortie du film. Il avait déjà croisé Yul Brynner dans Les 7 mercenaires.


Ce sont principalement des gauchos argentins qui jouent les figurants cavaliers.


Parallèlement à la sortie du film, Gold Medal Books, collection de l'éditeur Fawcett Publications, a publié une novélisation du scénario écrite par Robert W. Krepps. Krepps a aussi écrit des novélisations de westerns comme La Diligence vers l'Ouest, d'après le film La Diligence vers l'Ouest de Gordon Douglas, remake du fameux La Chevauchée fantastique de John Ford, et Sept secondes en enfer, novélisation du film de John Sturges, tous deux traduits et publiés aux éditions Le Masque dans la collection "Western (respectivement numéros 5 et 16).


Bien que la forme française du titre de Gogol communément admise soit "Tarass Boulba", le distributeur français Les Artistes Associés a gardé la forme anglo-saxonne "Taras Bulba" pour l'exploitation du film en France.


Format : 2.39 : 1
Eastmancolor
70 mm 6-Track (copies 70 mm) / Mono (copies 35 mm)

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Date de diffusion :
France 3 - lundi 05 juillet 2010 -

Merci à pak pour son aide !

Les critiques






Taras Bulba, Taras Bulba, 1962, Tony Curtis, Yul Brynner, Christine Kaufmann, Sam Wanamaker, Brad Dexter, Guy Rolfe, Perry Lopez, George Macready, Ilka Windish, Vladimir Sokoloff, Daniel Ocko, Abraham Sofaer, Mickey Finn, Richard Rust, Ron Weyand, John Barton, Jimmy Dime, Duke Fishman, Paul Frees, Joe Gray, Al Haskell, Chuck Hayward, Syl Lamont, Cliff Lyons, Maurice Marks, Mathew McCue, Jack Raine, Cap Somers, J. Lee Thompson, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Taras Bulba DVD, Taras Bulba DVD, DVD, Taras Bulba critique, Taras Bulba critique, J. Lee Thompson critique

FORUM

Forums

RÉSEAUX SOCIAUX

© CineFaniac 2005 - 2022