Maximum overdrive (Maximum overdrive) 1987

Note : 6 /10 (1 vote)

Année de production : 1986
Pays : États-Unis (1H38) Couleurs
Réalisateur : Stephen King
Acteurs : Emilio Estevez, Pat Hingle, Laura Harrington, Yeardley Smith, John Short, Ellen McElduff, J.C. Quinn, Christopher Murney, Holter Graham, Frankie Faison, Pat Miller, Jack Canon, Larry Parks, J. Don Ferguson, Leon Rippy, Robert Gooden, Giancarlo Esposito, Marla Maples, Bob Gunter, Phil Adams, Chris Britton, Francois Coertze, Gene Hartline, Julius LeFlore, Denver Mattson, Gary McLarty, Dean Mumford, Barry Nolan, Bernie Pock,
Producteur : Dino De Laurentiis, Martha De Laurentiis, Don Levin, Mel Pearl, Milton Subotsky
Scénariste : Stephen King
Directeur de la photographie : Armando Nannuzzi
Composition musicale : AC/DC
Montage : Evan A. Lottman
Décors : Giorgio Postiglione
Thème : Camion, Station service, Stephen King, Machine tueuse
Studio : De Laurentiis Entertainment Group
5 DVD / Blu-Ray disponibles

Genre complémentaire : Fantastique, Film catastrophe
Résumé : Alors que la Terre traverse la queue d'une comète, des machines prennent soudainement vie et deviennent agressives. Un groupe de personnes est pris au piège dans le Dixie Toy, relais routier, où Bill Robinson, garçon de bar, va tenter d'organiser la résistance, tandis que des véhicules fous tournent autour du relais, prêts à tuer toute personne tentant de fuir...
Lieu de tournage : Supply, Wilmington, Caroline du Nord

Informations complémentaires : Sortie États-Unis : 25/07/1986 - Sortie France : 25/11/1987.

Tournage (début) : 14/07/1985.


D'après la nouvelle "Poids lourds" de Stephen King ("Trucks", publiée pour la première fois en 1973 dans le magazine Cavalier, puis dans le recueil de nouvelles "Danse macabre" / "Night shift", 1978).


Nominations :

- Awards 1987 : prix Razzie du pire acteur (Emilio Estevez) et du pire réalisateur (Stephen King),

- Fantasporto 1988 (Portugal) : prix du meilleur film fantastique international (Stephen King),

- Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films : prix de la meilleure sortie DVD/Blu-ray d'un classique.


Insatisfait des précédentes adaptations de ses romans, Stephen King se décida à se lancer lui-même dans la réalisation d'une adaptation de son roman.

Lorsqu'il se lance dans ce projet, il avait une forte dépendance à la cocaïne. Il reconnu par la suite qu'il était sous l'emprise de la drogue et qu'il ne savait pas tout le temps ce qu'il faisait.

Bien qu'il se soit préparé sérieusement avec des storyboards, Stephen King n'a pas été très fier de sa réalisation. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il n'avait pas réalisé de film depuis, il a répondu "Regardez Maximum Overdrive". Il finira même par conclure que son film était "un film débile" ("a moron movie").

George A. Romero passait régulièrement sur le plateau, au point que certains ont estimé qu'il avait réalisé une partie du film, notamment en remarquant certains angles de caméra habituels dans ses films, compensant les absences de King du fait de son addiction. Si l'écrivain n'a jamais admis cette rumeur, il a néanmoins reconnu qu'il avait souvent sollicité Romero pour lui demander des conseils.


Lors du tournage de la scène où le rouleau compresseur se déchaîne sur le terrain de baseball, Stephen King avait demandé au département des effets spéciaux de placer un sac de faux sang près du mannequin représentant un jeune joueur qui serait écrasé. Pendant le tournage de la scène, le sac de sang a explosé trop tôt et s'est répandu partout, donnant l'impression que la tête du garçon avait explosé. King était ravi des résultats, mais les censeurs ont exigé que la scène soit coupée.


Le relais routier "Dixie Boy" était un décor construit à environ 16 kms de la ville de Wilmington en Caroline du Nord. Le décor était si réaliste que plusieurs camionneurs essaiyèrent de s'y arrêter. Les producteurs ont dû faire des annonces dans les journaux locaux précisant que le "Dixie Boy" n'était qu'un plateau de tournage.


Certains des camions utilisés dans le film provenaient d'entreprises locales et les noms réels des entreprises n'ont pas été effacées des camions et des remorques.


Stephen King est un grand fan d'AC/DC, et quand il a pu les rencontrer, il leur a demandé s'ils pouvaient s'occuper de la musique du film. Pour les convaincre, il chanta devant eux une de leurs chansons du début à la fin. Épatés, les membres du groupe acceptèrent, mais refusèrent d'apparaitre dans le film.


Le titre de l'épisode Maximum Homerdrive (1999) de la série animée Les Simpson, dans lequel Homer Simpson prend en charge la livraison d'un camionneur et découvre que son camion est contrôlé par un ordinateur de bord, est une référence directe au film. Yeardley Smith, qui joue Connie dans le film, est la voix de Lisa Simpson dans la série.


Le budget du film était de 10 millions de dollars. À sa sortie, c'est un échec critique et commercial. Le film ne fait que 7  433  663 $ en Amérique du Nord.

Même four en France où le film ne fait que 276 272 entrées.


Format : 2.35 : 1
Technicolor
Dolby Stereo

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Merci à pak pour son aide !

Les critiques






Maximum overdrive, Maximum overdrive, 1987, Emilio Estevez, Pat Hingle, Laura Harrington, Yeardley Smith, John Short, Ellen McElduff, J.C. Quinn, Christopher Murney, Holter Graham, Frankie Faison, Pat Miller, Jack Canon, Larry Parks, J. Don Ferguson, Leon Rippy, Robert Gooden, Giancarlo Esposito, Marla Maples, Bob Gunter, Phil Adams, Chris Britton, Francois Coertze, Gene Hartline, Julius LeFlore, Denver Mattson, Gary McLarty, Dean Mumford, Barry Nolan, Bernie Pock,, Stephen King, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Maximum overdrive DVD, Maximum overdrive DVD, DVD, Maximum overdrive critique, Maximum overdrive critique, Stephen King critique

FORUM

Forums

RÉSEAUX SOCIAUX

© CineFaniac 2005 - 2022