Je suis un aventurier (The Far Country) 1954 * Western CineFaniac - Tout sur les western

Je suis un aventurier (The Far Country) 1954


Sur les forums

Critiques sur le forum
Western autour du feu - Débat sur ce western!

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Date de diffusion :
FR3 - lundi 31 août 1998 - La Dernière Séance - Soirée Western

Voir la fiche télévision
Voir la fiche télévision

Les critiques

Je suis un aventurier

Posté par Ethan Edwards le 11/04/2006
Candidat déclaré au titre de plus grand western de tous les temps, Je suis un aventurier réunit de manière synthétique tous les éléments du western névrotique des années 50 et les aspects les plus émouvants du genre. Le destin de Jeff Webster (James Stewart), héros individualiste, qui après avoir perdu son meilleur ami, sacrifiera ses idéaux, afin de sauver une collectivité à laquelle il n?appartient pas a priori, et dans laquelle il n?a peut être pas d?avenir, bouleverse et remet en cause d?un côté, mais tout en le confortant de l?autre, l?idéal individualiste américain. Incarnation de cet idéal, Jeff Webster est à la recherche de quelque chose qu?il n?atteindra jamais, la maison qu?il veut acheter avec Ben (Walter Brennan), le pays lointain (The far country, titre original de l??uvre), trop lointain. Toute la richesse, et son côté le plus dramatique, du personnage de Webster est qu?il passera par plusieurs phases : égoïsme forcené, collaboration payante, début d?un sentiment d?appartenance, vengeance, acquiescement peut être teinté de résignation, et ce sans qu?il l?ait vraiment voulu, et avant tout car des éléments extérieurs l?ont décidé pour lui. Un exemple : Webster, de par sa nature, est plus proche de Ronda (Ruth Roman), une femme qui correspond à son côté aventurier (on signalera ici l?extraordinaire, pour une fois, titre français : Je suis un aventurier, qui complète le titre original en insistant sur le caractère, et la fragilité liée à ce caractère, de Webster), mais il sera séparé d?elle par les évènements (et ce de manière définitive car elle trouvera la mort). Finalement, le destin lui offrira comme éventuelle compagne Renée Vallon (Corinne Calvet). Cependant ici, il est permis au spectateur de douter ; ainsi lors de la scène finale quand Webster fait tinter la clochette qui pend à sa selle (clochette qui devait figurer à la porte d?entrée de la maison qu?il devait acheter avec Ben), cette séquence peut prendre une triple signification :
Soit Webster acquiesce, il a enfin trouvé la maison qu?il cherchait (The far country) et il restera à Dawson avec Renée
Soit l?acquiescement de Webster est teinté de résignation et il restera sans doute à Dawson, mais peut être pas avec Renée
Soit Webster a tout perdu et la clochette n?en est alors plus que le souvenir. Cette ouverture finale n?est pas la moindre des richesses du film de Mann, qui constitue à tout jamais l?un des sommets du panthéon cinématographique.







The Far Country, Je suis un aventurier, 1954, James Stewart, Ruth Roman, Corinne Calvet, Walter Brennan, John McIntire, Jay C. Flippen, Harry Morgan, Steve Brodie, Connie Gilchrist, Robert J. Wilke, Chubby Johnson, Royal Dano, Jack Elam, Kathleen Freeman, Connie Van, Anthony Mann, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Je suis un aventurier DVD, The Far Country DVD, DVD, Je suis un aventurier critique, The Far Country critique, Anthony Mann critique

© CineFaniac 2005 - 2019