Chiens perdus sans collier (Cani perduti senza collare) 1955


Genre complémentaire : Drame, Drame Social
Résumé : Jovial, attentif, le juge pour enfants Lamy est foncièrement bon. Il ne croit pas plus à la vertu des coups qu’à celle des pénitenciers et il ne punit pas. Il pense que chez un enfant, il y a toujours quelque chose à sauver. Il va être confronté à Francis, un  dur malgré ses 15 ans, né de père inconnu, orphelin d’une mère démente, flanqué d’un grand-père gâteux et d’une grand-mère alcoolique, a volé des portefeuilles dans le vestiaire d’un stade…
Lieu de tournage : Studios de Boulogne-Billancourt/SFP, Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine, Beaumont-sur-Oise, Val-d'Oise, Conflans-Sainte-Honorine, Yvelines, Provins, Seine-et-Marne, Paris

Informations complémentaires : Sortie Italie : 29/12/1955 - Sortie France : 21/10/1955.

Tournage : 28/03 - 13/05/1955.


D'après le roman "Chiens perdus sans collier" de Gilbert Cesbron, paru en 1954 aux éditions Robert Laffont.

Le roman a été un très grand succès de librairie dans les années 1950 et 1960, avec environ 3 982 000 exemplaires vendus.


Mostra de Venise 1955 : nomination pour le Lion d'Or.


Entamé le 28 mars 1955 en grande banlieue parisienne à Provins puis à Conflans-Sainte-Honorine, le tournage est chaleureux grâce à la présence d’une cinquantaine d’enfants sur le plateau.

À ce sujet, Jean Delannoy déclara : "On parle volontiers du mauvais caractère de Gabin, de son côté bourru. C’est vrai qu’il n’est pas toujours à prendre avec des pincettes. Mais cette fois, à cause des gosses, il a été merveilleux de compréhension. J’ai eu la révélation de sa profonde humanité".


Le 21 octobre 1955, à sa sortie sur les écrans, le film reçoit une volée de bois vert de la part des journalistes. Car au milieu des puritaines années 1950, Delannoy ne craint pas en outre d’évoquer, certes avec pudeur, des réalités comme la prostitution, l’avortement ou la pédophilie.

François Truffaut, critique de cinéma en 1955, s’acharnera sur l’œuvre de Delannoy, et reprochera la vision quelque peu édulcorée donnée par le film de la réalité des maisons de correction.


Malgré les critiques, le film rencontrera son public avec 3 904 905 entrées dont 623 359 à Paris, finissant onzième du box-office français de 1955.


Format : 1.37 : 1
N&B
Mono

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Merci à pak pour son aide !

Les critiques






Cani perduti senza collare, Chiens perdus sans collier, 1955, Jean Gabin, Serge Lecointe, Anne Doat, Jimmy Urbain, Jacques Moulières, Dora Doll, Jane Marken, Renée Passeur, Jean d'Yd, Robert Dalban, Claire Olivier, Gabriele Tinti, Robert Party, Raphaël Patorni, Véronique Deschamps, Josette Arno, Georges Aminel, Germaine Michel, Jimmy Perrys, Jean-Jacques Delbo, Albert Michel, Jean Hébey, Gérard Fallec, Charles Bouillaud, Germaine de France, Louis Bugette, Guy Henry, Jean-Jacques Lécot, Marie Mergey, Andrès, Pierre Duncan, Raymond Pierson, Franck Maurice, Pâquerette, Raymond Faure, Hélène Tossy, Jean Delannoy, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Chiens perdus sans collier DVD, Cani perduti senza collare DVD, DVD, Chiens perdus sans collier critique, Cani perduti senza collare critique, Jean Delannoy critique

FORUM

Forums

RÉSEAUX SOCIAUX

© CineFaniac 2005 - 2022