Le Justicier de l'Arizona (Return of the Gunfighter / Wyatt) 1967 * Western CineFaniac - Tout sur les western

Le Justicier de l'Arizona (Return of the Gunfighter) 1967

Titre Original alternatif : Wyatt
Note : 8 /10 (2 votes)

Pays : États-Unis (1H38) Couleurs
Réalisateur : James Neilson
Acteurs : Robert Taylor, Ana Martín, Chad Everett, Mort Mills, Lyle Bettger, John Davis Chandler, Michael Pate

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Voir la fiche télévision

Les critiques

Justice au Nouveau Mexique.

Posté par lasso
MGM présente ce film de James Neilson avec une bonne musique rappelant des fois un peu la musique de westerns italiens. Le déroulement de l'histoire est lent et tranquille. Robert Taylor, marqué par son âge, joue le rôle d'un ancien gunfighter, Ben Wyatt, emprisonné à tort pendant cinq années à Yuma. En liberté, il apprend le meurtre de son ancien compagnon de régiment, Domingo, qui ont combattu ensemble pour Juarez. La fille de Domingo, Anita, seule survivante, qui connaît les meurtriers, se met avec Wyatt à la recherche afin de venger son père et sa famille..... Robert Taylor joue bien son rôle d'ancien gunfighter, qui malgré lui doit reprendre les armes pour que justice soit faite. Malheureusement il est entouré d'acteurs qui ne sont pas à sa hauteur, surtout la fille Anita, jouée par Ana Martin, qui est perdue dans son rôle.


Mise-en-scène : 6/10
Acteurs : 6/10
Histoire / Scénario : 7/10
Réflexion sur la condition humaine : 6/10
Spectacle offert : 6/10
Note générale : 6.2 /10







Return of the Gunfighter / Wyatt, Le Justicier de l'Arizona, 1967, Robert Taylor, Ana Martín, Chad Everett, Mort Mills, Lyle Bettger, John Davis Chandler, Michael Pate, James Neilson, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Le Justicier de l'Arizona DVD, Return of the Gunfighter / Wyatt DVD, DVD, Le Justicier de l'Arizona critique, Return of the Gunfighter / Wyatt critique, James Neilson critique

© CineFaniac 2005 - 2020